Sélectionner une page

23 EXPLOITATIONS AGRICOLES VOLONTAIRES ENGAGÉES DANS UN PROJET D’ÉVOLUTION

Article mis à jour par Vincent Martin, août 2021

Après une première phase de mobilisation des exploitations du premier trimestre 2021, le Syndicat Chère Don Isac en partenariat avec la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, le GAB 44, le CAP 44 et le Civam finalise la phase de restitution des résultats des diagnostics agroenvironnementaux auprès des agriculteurs engagés dans la démarche agricole du syndicat.

C’est un total de 23 exploitations agricoles volontaires qui ont souhaité s’engager dans un projet d’évolution de leurs pratiques. Le point de départ de leur projet est la réalisation d’un diagnostic systémique de leur exploitation

EN QUOI CONSISTE LA DÉMARCHE AGRICOLE DU SYNDICAT ?

L’objectif est d’accompagner les agriculteurs volontaires dans un projet d’évolution de leur système agricole vers un système favorable à la qualité de l’eau (systèmes économes en intrants*, systèmes herbagers, système autonome…). Il vise plus particulièrement à promouvoir et à développer des pratiques agroécologiques** qui remettent les ressources naturelles et leurs services rendus (eau, sol, arbres, faune auxiliaire…) au cœur du fonctionnement de l’agroécosystème afin de répondre aux enjeux de qualité de l’eau.

LA STRATÉGIE D’ACCOMPAGNEMENT EST FONDÉE SUR UN OUTIL D’AIDE A LA DÉCISION QUI SE DÉCLINE EN PLUSIEURS ETAPES :

1) Diagnostic systémique

Les agriculteurs volontaires débutent la démarche par la réalisation d’un diagnostic systémique (approche globale) de leur exploitation qui servira d’appui pour la mise en œuvre de leur projet. L’objectif est d’établir un état des lieux complet de l’exploitation, en y intégrant plusieurs volets d’analyse interconnectés : humain, économique, technique et environnemental. La particularité de ce diagnostic est l’entrée par l’eau puisqu’il est composé d’un volet sur l’aménagement et la gestion de l’eau et une prise en compte des parcelles à enjeu « eau ».

2) Schémas d’évolution des pratiques agricoles

A partir des résultats du diagnostic, les prestataires proposent aux agriculteurs plusieurs schémas personnalisés d’évolution des pratiques et de leur système, adaptés aux spécificités de leur exploitation, opérationnels et en cohérence avec les critères de performance des agriculteurs. L’approche globale sur laquelle s’appuient les schémas d’évolution assure la pérennité des actions puisque toute la complexité des exploitations aura été prise en compte.

3) Groupes d’échange thématiques

Les schémas d’évolution des pratiques seront réfléchis et mis en œuvre dans le cadre de groupe d’échange composés de 10 à 15 exploitations. Sur le siège d’une exploitation, les groupes se réuniront cinq fois dans l’année sur des demi-journées thématiques. Des interventions extérieures seront prévues.

* « En agriculture, on appelle « intrants » les différents produits apportés aux terres et aux cultures, qui ne proviennent ni de l’exploitation agricole, ni de sa proximité. Les intrants ne sont pas naturellement présents dans le sol, ils y sont rajoutés pour améliorer le rendement des cultures »

En savoir plus

(Agriculture-de-conservation.com – Qu’est-ce-qu’un intrant ?)

* « L’agroécologie est une façon de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. […] Il s’agit d’utiliser au maximum la nature comme facteur de production en maintenant ses capacités de renouvellement. »
(Définition officielle du ministère de l’agriculture)
Voir l’article

UN DES VINGT-TROIS AGRICULTEURS RÉSUME BIEN L’OBJECTIF DE LA DÉMARCHE AGRICOLE DU SYNDICAT CHÈRE DON ISAC :

J’ai souvent eu ce questionnement de l’eau lié aux problèmes actuels de qualité et de quantité sur mon exploitation. […]
L’entrée par l’eau avec une approche globale m’intéresse et je souhaite pouvoir échanger sur mes pratiques avec d’autres agriculteurs.
La phase de restitution des résultats des diagnostics aux agriculteurs volontaires se clôturera courant août. Deux groupes d’échange thématiques ont pu être constitués. Le premier travaillera sur le sol et la limitation les risques de transfert de polluant (nitrates, phosphore et pesticides) et le second abordera la thématique de l’autonomie alimentaire et la réduction de la dépendance aux intrants extérieurs. Le premier rendez-vous est prévu mi-octobre.

Les premières rencontres des groupes d’échange thématiques débuteront dès septembre 2021 et les quatre rendez-vous suivants s’étaleront jusqu’à mars 2022.

L’EAU EST UN BIEN COMMUN, NOUS VOULONS LE PARTAGER DURABLEMENT AVEC VOUS.

w

Contact : Vincent Martin

Animateur agriculture

06 63 47 03 66
vincent.martin (@) cheredonisac.fr

Lire aussi

Signature de la charte du bassin de Saffré 2040 : tous Innov’acteurs
Image de couverture par Philippe Ramakers de Pixabay

SYNDICAT CHÈRE DON ISAC

1 Allée du Rocheteur 44590 DERVAL

02 40 07 58 33

contact (@) cherdonisac.fr

Share This